Développement personnel

Histoires du soir pour les adultes qui ont peur du noir, Anne-Charlotte Sangam

« Des histoires réconfortantes et douillettes comme un édredon bien dodu et chaud, qui vous attendrait pour vous couver toute la nuit. »

Dans ce recueil, vous trouverez donc des histoires méditatives pour le bien-être psychique, des visualisations, des recettes, mais aussi des conseils pour passer de bonnes nuits de sommeil et se relaxer. L’idée est d’offrir via la lecture d’histoires courtes, apaisantes et réconfortantes, un moment pour souffler avant de se laisser glisser vers le sommeil et pourquoi pas de trouver matière à méditer tout en dormant ! Je trouve vraiment sympa de renouer avec ce rituel de l’enfance, de prendre un petit temps calme après une journée chargée afin de bien accueillir la nuit à venir. Et quelle meilleure façon de le faire que de se plonger dans un joli texte doux et bienveillant😊

J’avoue être totalement fan de cette idée et, dès ce soir, je lirai ma première histoire. Je l’ai d’ailleurs déjà choisie, ce sera « l’atelier de Lucie ou la nécessité d’hiberner « !

Annuaire des auteurs·Développement personnel

Grandir avec les arbres, Catherine Davau

46494440_10155690106771566_6276628853771206656_n

En 2 mots : Un conte philosophique et spirituel, un dialogue entre un vieux sage, dendrologue à ses heures, et une jeune fille fragilisée par des crises d’épilepsie qui lui empoisonnent l’existence. La jeune Anastasia trouve dans ces rencontres avec son voisin l’occasion d’apaiser ses tourments grâce à 12 leçons, 12 enseignements tirés des arbres et de leurs vertus. On s’attarde ainsi sur l’eucalyptus, le bonsaï, le pin parasol, l’arbre de la connaissance du bien et du mal, l’arbre de vie, etc. Peu à peu, au cours d’une année de rencontres, la jeune fille mène un travail en profondeur sur elle-même, ses schémas de pensées, ses angoisses pour s’en délivrer. Une belle histoire d’amitié, de fraternité, de transmission entre deux êtres cabossés par la vie.

« Même s’ils [les arbres] restent silencieux, ils nous apprennent à vivre. »

Mon avis : j’ai savouré cette lecture vraiment passionnante et instructive! En plus d’être apaisante, elle apporte matière à réfléchir en délivrant des enseignements philosophiques et des réflexions sur nos schémas de pensées. J’ai ainsi été captivée par ces nombreux parallèles entre les êtres humains et les arbres, réels ou imaginaires, à l’image de l’arbre de la connaissance du bien et du mal ou de l’arbre de vie. Les liens avec les représentations artistiques d’arbres mythiques m’ont également beaucoup intéressés : Chagall, Matisse, Séraphine sont ici convoqués pour soutenir les théories du dendrologue et apporter un nouvel éclairage sur notre perception du monde et de nos rapports à nous-mêmes, à notre corps, à autrui. La symbolique derrière les arbres, leur manière d’être au monde nous permet de prendre du recul et de nous questionner sur nos modes de fonctionnement, nos failles, nos souffrances tout en apportant des pistes pour améliorer notre quotidien.

Référence : « Grandir avec les arbres » de Catherine Davau, aux éditions Eyrolles, 162 pages, 13€.

Annuaire des auteurs·Caro·Développement personnel

A fleur de peau, Saverio Tomasella

 

« Je ne supportais ni le bruit, ni les odeurs trop fortes, ni les conflits […] J’étais découragée par la moindre contrariété, et les reproches, même anodins, me faisaient perdre confiance en moi. Je me sentais sans cesse égratignée par les évènements, griffée par de mauvaises paroles, blessée par la méchanceté ou la malveillance. J’avais un seuil de tolérance particulièrement bas. »

En 2 mots : Flora a tout pour être heureuse : un mari brillant, un fils dont elle est très proche, des amis sincères ainsi qu’un métier d’illustratrice qui la passionne. Pourtant, régulièrement,  elle se sent chavirer, submergée par un flot émotions qu’elle n’arrive pas à gérer. Au quotidien, Flora passe ainsi du rire aux larmes en un instant et peine à se sentir épanouie tant son état émotionnel est instable. S’ajoute à cela un manque flagrant de confiance en soi et en ses capacités, la peur de dire non, de décevoir, d’aller au conflit.

Un jour, Flora décide de réagir et d’apprendre à accepter cette sensibilité accrue qui fait partie d’elle-même et qui lui confère un supplément d’âme ; elle réalise que son hypersensibilité a également de nombreux côtés positifs en lui permettant notamment d’être attentive aux autres et à son environnement, empathique, bienveillante, intuitive et créative.

Ne lui reste plus qu’à apprendre à composer avec cette sensibilité pour ne pas se laisser submerger ! Le yoga, la méditation, le massage, de belles rencontres aideront Flora à évoluer vers l’épanouissement.

Pour qui : ceux qui ont aimé « ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano.

Mon avis : En tant que grande sensible j’ai enfin trouvé mon livre de référence ! Je me suis retrouvée par certains côtés en Flora qui prend tout très à cœur et ressent profondément les choses positives comme négatives.

C’est une lecture apaisante qui amène le calme et suscite la réflexion en proposant des pistes concrètes pour mieux vivre sa sensibilité lorsqu’on se sent submergé par des émotions intenses et difficiles à canaliser. Je retire de bonnes idées de ce roman initiatique qui valorise et rend toute sa noblesse à la sensibilité mais j’ai aussi trouvé que le cheminement de Flora était un peu trop beau pour être vrai. En effet, elle opère très (trop ?) rapidement des changements majeurs en elle, et je me pose la question : est ce si simple, si rapide, si évident d’adopter ainsi de nouvelles habitudes de vie ? Certes la promesse est séduisante : vivre davantage en accord avec soi-même en acceptant sa sensibilité profonde comme étant une partie intégrante de son être mais modifier ses schémas de pensées me paraît relever d’un processus bien plus lourd et quelques séances de yoga ou de méditation me paraissent bien insuffisantes. Reste que le processus s’engage avec un bel élan et que cela m’a donné envie d’emprunter le train en marche !

Le mot de la fin revient à Ralph  Waldo Emerson : « ces roses qui sont sous ma fenêtre se soucient peu des anciennes roses et des plus belles ; elles sont ce qu’elles sont. »

Référence : « A fleur de peau » de Saverio Tomasella, aux éditions Pocket, 256 pages, 6,95€.

Annuaire des auteurs·Caro·Développement personnel

Et tu trouveras le trésor qui dort en toi, Laurent Gounelle

 

En 2 mots : A mi-chemin entre le roman et le guide philosophique et spirituel, l’écrivain nous raconte ici l’histoire de deux amis d’enfance que tout oppose : Alice, publicitaire à succès, et Jérémie, prêtre dans une petite ville de campagne désertée par les fidèles.

La jeune femme va se mettre au défi de remplir l’église de son ami grâce à son talent pour la communication et commence à compulser la Bible, y apportant un éclairage nouveau en s’inspirant d’autres courants spirituels. Bientôt, elle lui suggère de nouvelles pratiques à mettre en place pour moderniser ses prêches, ce qui ne va pas être du goût des paroissiens les plus conservateurs ni de l’évêché…

Pour qui ? : Ceux qui apprécient ce type de roman mêlant intrigue, réflexions philosophiques et conseils spirituels.

Mon avis : des réflexions très intéressantes et documentées sur le christianisme et la manière d’interpréter le contenu de la Bible et de ses enseignements. Dans cet ouvrage et, contrairement à ces romans précédents, j’ai trouvé que la partie théorique inspirée par les courants philosophiques et spirituels était très (trop) présente par rapport à l’intrigue, qui passait alors au second plan.

La sacro-sainte morale chrétienne est néanmoins dépoussiérée par les comparaisons et les rapprochements avec les autres courants religieux. Alice pousse son ami sur le chemin d’une modernisation qui, malheureusement, se fait encore désirer à l’heure actuelle !

Référence : « et tu trouveras le trésor qui dort en toi » de Laurent Gounelle, aux éditions du livre de poche, 312 pages, 7,40 €

Annuaire des auteurs·Caro·Développement personnel

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, Raphaëlle Giordano

 

En 2 mots : La rencontre fortuite de Camille, trentenaire mélancolique, avec Claude « routinologue » qui va lui délivrer ses conseils et des exercices à suivre pour retrouver le chemin de la joie de vivre.

Sa méthode va permettre à la jeune femme de retrouver un sens à sa vie en changeant petit à petit ce qui n’allait pas dans son quotidien, en puisant dans différents courants spirituels et philosophiques. Certains de ces exercices découlent du bon sens mais, à la lecture de ce livre, on se rend compte en même temps que Camille, que l’on a parfois tendance à perdre de vue l’essentiel et à oublier de faire ce qui est bon pour soi.

Pour qui ? : Ceux qui ont besoin de (re)doper leur confiance en eux et en leurs potentialités, qui ont envie d’aller de l’avant et de retrouver le goût de s’émerveiller des petits rien de la vie.

Mon avis : de bonnes idées à piocher et pourquoi pas à appliquer à son quotidien, comme  « le carnet du positif » pour noter ses petites et grandes réussites, joies, fiertés (à relire en quand de coup de blues !)

Une histoire avec une trajectoire ascendante où l’on suit, pas à pas, de séances en séances avec Claude, le cheminement de Camille pour redevenir elle-même et s’épanouir enfin dans sa vie. Un vrai livre de développement personnel qui donne envie d’oser faire bouger les choses et de prendre le risque de changer ce qui ne convient pas dans son quotidien.

Le petit + : son deuxième roman, toujours dans la même vaine : « le jour où les lions mangeront de la salade verte », aux éditions Eyrolles, 318 pages, 16€.

Référence : « ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano, aux éditions Pocket, 256 pages, 6,95€.

Annuaire des auteurs·Caro·Développement personnel

Les quatre accords Toltèques, Don Miguel Ruiz

 

En 2 mots : D’origine mexicaine, Don Miguel Ruiz s’inspire des traditions ancestrales des Toltèques pour poser 4 grands principes de vie à suivre pour accéder à l’épanouissement personnel.

Ce petit guide décrypte les 4 accords et explique en quoi ils sont bénéfiques pour parvenir à une vie apaisée et pleinement satisfaisante. Il s’agit de :

  • Que votre parole soit impeccable
  • Quoi qu’il arrive, n’en faites jamais une affaire personnelle
  • Ne faites pas de suppositions
  • Faites toujours de votre mieux

Pour qui : les amateurs d’ouvrage de développement personnel et de spiritualité ; ceux désireux d’améliorer leur vie et leurs rapports aux autres, de trouver des « règles » de vie concrètes à appliquer.

Mon avis : lecture enrichissante mais parfois fastidieuse, notamment lorsque l’auteur dérive vers des théories spirituelles d’application moins concrètes.

Malheureusement les accords sont balayés un peu rapidement et certains auraient mérités que l’auteur s’y attarde davantage pour préciser sa pensée.

L’ouvrage nous permet de réaliser à quel point nous accordons de l’importance à nos états d’âmes en leur attribuant la place centrale et apporte une vue décentraliser en soulignant que nous ne sommes pas le centre du monde et que nous sommes souvent de mauvais conseils pour nous-mêmes !

Le petit + : un nouvel ouvrage ajoute un 5e accord à la théorie initiale.

Référence : «  les 4 accords toltèques » de Don Miguel Ruiz, aux éditions Jouvence, 144 pages, 7,90 €.