Romans étrangers

Le restaurant de l’amour retrouvé, Ogawa Ito

« Un petit chef-d’œuvre gastronomique et littéraire » dixit la couverture ? Oh que oui! Ce roman japonais est une petite merveille de poésie et de délicatesse 🤗!

En 2 mots : l’histoire de Rinco, une jeune fille japonaise qui perd sa voix après une rupture amoureuse brutale. Démunie, elle n’a d’autre choix que celui de retourner chez sa mère, dans son village natal, après 10 ans d’absence. Là, toujours muette, elle décide de se consacrer entièrement à sa passion : la cuisine. Aidée de son ami Kuma, Rinco ouvre un minuscule restaurant – baptisé « l’escargot » – dont la particularité est de n’avoir qu’une seule table. Chaque soir, elle imagine un menu personnalisé pour ses convives, se fiant à son intuition pour choisir les mets parfaits pour eux. Bientôt se répand la rumeur que dîner à « l’escargot » aurait des vertus magiques, notamment celle d’exaucer les vœux de ceux qui goûtent la cuisine de Rinco…

Mon avis : lu en quelques heures, je ne pouvais tout simplement pas m’arrêter tant j’étais captivée ! Bien que glacée par la fin du roman, j’ai vraiment apprécié cette lecture, son atmosphère feutrée, la simplicité et l’abnégation de Rinco ainsi que sa cuisine, si exotique pour la française que je suis! J’y ai trouvé un véritable univers, parfois contradictoire ou décalé – l’animal domestique de la mère de Rinco étant tout de même un cochon nommé Hermès, choyé comme un roi – mais toujours ancré à l’essentiel.

Au-delà du voyage gastronomique, c’est aussi un magnifique roman sur la transmission et la filiation, sur les liens familiaux entravés par la pudeur et la retenue avec, en trait d’union, la cuisine comme ultime passerelle pour révéler et traduire ses sentiments quand on ne peut les exprimer à voix haute.

En bref, ce roman est une belle parenthèse de lecture, un moment suspendu où l’on se laisse gagner par la force tranquille de son héroïne qui nous charme par sa personnalité autant que par sa cuisine authentique et savoureuse!

Références : « Le restaurant de l’amour retrouvé« , Ogawa Ito, aux éditions Picquier, 224 pages, 8€.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s