Feel Good

Les petites merveilles, Lena Walker

110212204_1003813523393861_8507776561686555964_n

En  2 mots : L’histoire d’Éva, jeune femme de 27 ans qui partage son temps entre la loge de concierge, qu’elle occupe avec sa maman, et son travail auprès du vieux Marcel, propriétaire de la librairie «Les mots dansent…». Lorsque Marcel, au bord de la faillite, est contraint de renvoyer sa petite protégée, Éva ne se laisse pas abattre (une fois n’est pas coutume) et accepte un travail de nounou à mi-temps dans les beaux quartiers parisiens. Devenue la baby-sitter attitrée d’Arthur, Rose et Louis, Éva relève la tête aux côtés de ces enfants en manque d’attention. Grâce à ce travail bien rémunéré, elle met de l’argent de côté et reprend son travail à temps partiel à la librairie, bien décidée à la relancer, même si Marcel n’y croit plus. Fourmillant d’idées, Éva est sur tous les fronts, quitte à s’oublier elle même en prenant trop soin des autres…

Mon avis :  j’ai eu un vrai coup de cœur pour ce très joli roman de Lena Walker, lu quasiment d’une traite! C’est un roman pétillant et lumineux, servi par une héroïne au grand cœur. Éva m’a beaucoup touché, notamment de par ses fêlures qu’elle traînent depuis l’enfance – harcèlement scolaire, famille monoparentale, manque d’argent, anxiété et fortes crises d’angoisse. Heureusement, elle peut compter sur sa team de choc : Corinne, sa maman, Marcel, son patron, sans oublier sa meilleure amie Iris, toujours là pour la soutenir. Sous leur regard bienveillant, Éva ose enfin prendre des risques, quitte à rompre avec ses petites habitudes bien ancrées!

Sous ses apparences de feel good, le roman aborde également la question de la maternité vu à travers le prisme de différentes femmes. La mère courage qui élève seule sa fille, la femme carriériste qui ne trouve plus de temps pour sa famille ou la jeune femme en manque d’amour qui reporte toute son affection sur les enfants dont elle a la garde. Toutes ces femmes sont ainsi mises en lumière, avec leurs forces et leurs faiblesses, sans jugement. J’ai aimé ces différents angles dans le roman, cette façon de souligner que finalement, en matière d’enfant, rien n’est jamais simple et que chacun fait avec les moyens dont il dispose.

J’ai également apprécié la douceur qui se dégage de cette histoire, son humour et toutes les petites merveilles qui viennent agrémenter la vie, pourtant difficile, d’Éva et de ses proches.

En bref, une ode à l’optimisme et aux petits bonheurs du quotidien à savourer en cas de coups durs et, surtout, sans modération!

Références : « Les petites merveilles« , Lena Walker, aux éditions Michel Lafon, 286 pages, 18,95€.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s