Feel Good·Non classé

Tout ce que tu vas vivre, Lorraine Fouchet

97478284_1194152077602189_3905845397876113408_n

En 2 mots : Dom Le Goff, 15 ans, vit seul à Paris avec son père depuis le départ de sa mère, voilà 5 ans. Cette chirurgienne orthopédique est en effet partie panser ses blessures en Argentine après une opération qui a mal tourné. Depuis, le jeune adolescent se languit d’elle, espérant son retour. Lorsqu’une nuit son père décède subitement d’une crise cardiaque entre les bras d’une mystérieuse femme blonde, Dom se retrouve orphelin. Son oncle et sa tante veillent d’un œil bienveillant sur leur neveu qui tente, tant bien que mal de surmonter son chagrin ; d’abord en trouvant refuge sur l’île de Groix, berceau de sa famille, puis en partant au bout du monde sur les traces de sa mère, jusqu’au mythique cap Horn…

Mon avis : Un formidable élan de vie se dégage de ce roman qui aborde la mort et le deuil d’une bien douce manière. Lorraine Fouchet ne tombe jamais dans le pathos et traite ces sujets délicats avec humanité et pudeur. Tout sonne juste dans l’histoire de Dom qui trouve en lui les ressources pour ne pas s’effondrer et poursuivre son chemin en restant fidèle aux valeurs qui lui ont été transmises. L’évasion, les grands espaces, la fuite en avant pour essayer de renouer avec ses racines et ses origines, sont ainsi les thèmes qui rythment ce roman, entraînant le lecteur à travers des lieux refuges qui apaisent l’âme. C’est d’abord la sauvage île de Groix puis l’éblouissante Patagonie et son cortège de paysages grandioses. J’ai ainsi eu un véritable coup de cœur pour le voyage de Dom en Amérique du sud, pour ces lieux aux noms chantant : Ushuaia, le glacier Upsala, le lac Argentino, le lac Guillermo, le Perito Moreno… J’en ai pris plein les yeux sans quitter mon chez moi!

Ce petit Dom qui fait face à la perte douloureuse de son père m’a touché, mais je retiens surtout la présence de ses proches. Son oncle Gaston, sa tante Tifenn, Mathilde l’amie fidèle restée à Groix, la petite concierge allemande, le patron du café breton juste en face de chez lui à Montparnasse. A eux tous ils forment une petite tribu soudée qui prend l’adolescent sous son aile, l’entoure, le soutienne et le conseille, l’aidant à se relever quand il trébuche. Un formidable élan de bonté et d’entraide qui m’a fait du bien.

Références : « Tout ce que tu vas vivre« , Lorraine Fouchet, aux éditions du Livre de poche, 352 pages, 7,90€.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s