Non classé·Policiers

Mitragyna, Alain Siméon et Sandrine Zorn

71754072_10156388169501566_2670199322749960192_n

En 2 mots : un captivant roman policier écrit à 4 mains et qui mêle habilement polar et science. Dans Mitragyna, titre ô combien mystérieux, Alain Siméon et Sandrine Zorn nous entraînent dans l’histoire de Camille, une ancienne chercheuse aujourd’hui reconvertie en professeur de SVT. Lors d’une visite au Musée d’Orsay à Paris, Camille est violemment agressée alors qu’elle se trouve dans les toilettes du prestigieux établissement. Lorsqu’elle recouvre ses esprits, elle constate que son sac à main a disparu… Or, ce dernier ne tarde pas à refaire surface à proximité du corps d’un SDF assassiné qui n’est autre en réalité que son ancien directeur de thèse, l’éminent Pierre Viguier. Une funeste coïncidence qui ne manque pas de faire resurgir de douloureux souvenirs dans l’esprit de Camille qui se remémore alors la trahison de son mentor, plus de 15 ans auparavant, lorsque Pierre Viguier n’avait pas hésiter à lui voler une découverte scientifique majeure. Camille décide alors de mener sa propre enquête, intriguée par cette troublante résurgence du passé.

Mon avis : coup de cœur pour ce polar scientifique grand public qui ne nécessite pas d’être un passionné de science pour se fondre dans l’intrigue! J’ai ainsi été happée par l’enquête dès les premières pages, notamment grâce à une écriture fluide et aux petites touches d’humour savamment distillées de-ci de-là. L’univers de la botanique, peu souvent exploité dans les romans policiers m’a beaucoup intéressé et j’ai apprécié les explications scientifiques abordables apportées par les auteurs. Bien ancré dans notre époque, Mitragyna mêle habilement les leviers du roman policier (meurtre, enquêteur et enquête, victime héroïne) et des sujets de société actuels tels que la recherche scientifique, la toute puissance des grands groupes pharmaceutiques, l’espionnage industriel, etc.

L’enquête prend rapidement de l’ampleur, entraînant ainsi le lecteur à Dakar, où Camille avait effectué une partie de ses études et de ses recherches scientifiques. Construit comme un jeu de piste grâce aux indices laissés par Pierre Viguier, le lecteur est invité à remonter le fil qui mène aux mystérieuses graines de Mitragyna, véritable clé du mystère!

En bref, ça change, c’est bien mené et l’on apprend pas mal de choses mine de rien!

Références : « Mitragyna« , Alain Siméon et Sandrine Zorn, aux éditions Lajouanie, 360 pages, 19€.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s