Non classé·Policiers

Le crime de l’Orient Express, Agatha Christie

70638692_10156358818346566_4206029544185921536_n

Indémodable et définitivement dans mon top 3 des romans d’Agatha Christie, découvrez cet incroyable huis-clos dans le mythique train de l’Orient Express!

En 2 mots : « Le train est aussi dangereux que le paquebot » déclare un Hercule Poirot clairvoyant, et pour cause! Rappeler d’urgence à Londres, le détective belge, alors en villégiature à Istanbul, attrape in extremis l’Orient Express. 3 jours de voyage à travers l’Europe et les Balkans attendent les passagers de la voiture Istanbul – Trieste – Calais, parmi lesquels se trouve du beau monde : une princesse russe, un couple de diplomates ainsi que l’inquiétant Mr Ratchett, un américain richissime qui fait très mauvaise impression au détective. Une nuit, le train est bloqué par la neige en rase campagne yougoslave. C’est là, dans cette atmosphère de solitude glaciale, que le corps de Ratchett est découvert, allongé dans sa couchette, le corps criblé de coups de couteau… Poirot en arrive rapidement à la conclusion que le meurtrier ne peut être que l’un de ses respectables compagnons de voyage…

Mon avis : un roman policier culte et fascinant, peut-être la plus célèbre enquête d’Hercule Poirot, et dont la mécanique implacable fonctionne toujours aussi bien malgré le temps qui passe et mes multiples relectures. Ce qui me captive le plus dans cette affaire, c’est ce huis clos qui confine les passagers dans un train à l’arrêt au beau milieu de nulle part. La tempête de neige coupe les protagonistes du monde extérieur et attise la tension : le meurtrier n’a pas pu fuir et se trouve forcément parmi les passagers du wagon ; suspicion peur et méfiance flottent donc dans l’atmosphère…

Le détective belge Hercule Poirot, passager imprévu de ce voyage, mène l’enquête pour notre plus grand plaisir, bien décider à élucider le meurtre de Ratchett. Les interrogatoires se succèdent, les preuves s’accumulent et les fausses pistes sont petit à petit écartées jusqu’à la résolution finale qui tient toutes ses promesses, offrant un dénouement inoubliable au lecteur. Ce côté spectaculaire du meurtre, ainsi que son mode opératoire m’ont durablement marqué et fasciné tant j’ai savouré les explications de Poirot qui, comme d’habitude, a tout compris bien avant son lecteur… Néanmoins, le détective est également mis devant un cas de conscience : Ratchett, homme abject s’il en est, n’a t-il pas, en définitive, eu ce qu’il méritait ?

Enfin, j’adore tout particulièrement le décor de cette enquête, cette ambiance surannée de l’Orient Express, avec ses passagers cosmopolites, me transporte à chaque fois avec délice dans une autre époque, celle des épopées ferroviaires à travers l’Europe.

Références : « Le crime de l’Orient Express« , Agatha Christie, aux éditions du livre de Poche, 250 pages, 5,60€.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s