Non classé·Romans français

Soif, Amélie Nothomb

69296537_10156291712611566_6064412758739255296_n

En 2 mots : Amélie Nothomb se glisse dans la peau de Jésus Christ et campe un Messie terriblement humain, terriblement Nothomb! À travers ses propos, c’est Amélie qui s’exprime, réécrivant le mythe mille fois entendu. Sous sa plume malicieuse et non dénuée d’humour, Jésus/Amélie se raconte, livrant ses états d’âme sans rien omettre : les miracles, la parodie de procès, les personnages principaux et secondaires, tout y est! Un roman fulgurant, une réécriture moderne et brillante qui m’a totalement embarquée dès les premières lignes. Quel cadeau de la grande Amélie pour ouvrir le bal de cette rentrée littéraire 2019!

Mon avis : Vous l’aurez compris, c’est un immense coup de cœur pour ce Nothomb 2019! Si le sujet peu à priori mettre mal à l’aise, le malaise se dissipe dès la première page. Ce roman est en effet, contre toute attente, très agréable à lire! Le sujet, grave et généralement pesant, est ici traité avec une certaine légèreté et certains passages sont même franchement drôles, à l’image du procès de Jésus : véritable farce qui tourne au ridicule lorsque les miraculés viennent se plaindre desdits miracles! Pour la bonté de la nature humaine on repassera!

J’ ai adoré ce phrasé, cette manière qu’a Amélie de faire parler Jésus comme si c’était elle, sans filtre et avec beaucoup de naturel. Il émane de lui une naïveté touchante mais aussi du désenchantement : un héros désabusé par ses contemporains qui n’ont pas su l’apprécier, le comprendre.

Jésus fait ici figure de héros des temps moderne, martyr à qui on donne enfin l’occasion de s’exprimer par sa propre voix sans les déformations inévitables et les interprétations hasardeuses des apôtres et autres ayatollahs de la chrétienté qui prétendent détenir la vérité absolue. Ici c’est un Jésus terriblement humain qui s’exprime, une nouvelle version, et c’est comme cela qu’il faut la lire : une possibilité, ni plus ni moins délirante que les versions des évangiles, simplement un autre éclairage.

C’est également une réflexion tout à fait intéressante sur la complexité de la nature humaine et des hommes, leur tendance à mordre la main qui les a nourrit. Les digressions sur l’amour, la mort, la soif (triade encensée par Amélie) sont pertinentes : la puissance de la soif, cette exaltation sublime que l’on ressent au moment d’étancher sa soif est ici décrite, avec justesse, comme une expérience quasi mystique : la parfaite sublimation du désir ultime.

Enfin, il y’a évidement beaucoup d’intensité lorsque s’ouvre le passage de la Passion du Christ et de sa crucifixion. L’expérience est décrite dans les moindres détails mais l’écrivaine parvient à la rendre supportable sans tomber dans un récit nauséeux et insoutenable. L’occasion de livrer d’ultimes et puissantes réflexions.

Soif est donc le portrait d’un homme empêtré dans ses contradictions ; un rebelle touchant et flamboyant qui trouve ici une tribune pour aller à l’encontre de l’Histoire. Bref, ça pétille!

Références : « Soif« , Amélie Nothomb, aux éditions Albin Michel, 162 pages, 17,90€.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s