Annuaire des auteurs

Chaleur, Joseph Incardona

42804525_10155581746996566_5421493971715096576_o

« Les corps deviennent plastiques et fondent. Les peaux tendres se confondent avec la sueur molle de la graisse. On se demande d’où vient toute cette eau, comment il est possible de générer autant de liquide tout en restant encore entier, masses de chair assises sur leurs fesses, bras croisés serrés contre la poitrine pour que le cœur n’explose pas. »

En 2 mots : Bienvenue à Heinola – la Mecque du sauna – où s’affronte chaque année une centaine de challengers prêt à risquer leur vie pour rester le plus longtemps possible dans une cabine (sur)chauffée à 110°C. Parmi eux, 2 challengers se disputent avec acharnement le titre suprême : d’un côté, Igor, ancien militaire russe et de l’autre, Niko, star du porno finlandais ! La chaleur est présente en fil rouge, que ce soit dans ces organismes malmenés par des températures suffocantes ou dans les débauches sexuelles auxquelles se livrent les participants afin de décharger les tensions corporelles avant l’ultime compétition, poussant les corps jusqu’à leurs dernières limites… Chaud bouillant !

Mon avis : Si le pitch de départ a de quoi déconcerter par son absurdité, ce livre mérite néanmoins le détour puisqu’il propose une vraie réflexion sur le rapport au corps : son esthétique, sa mécanique, son culte.

L’idée véhiculée par les personnages d’Igor et Niko – certes caricaturaux – est celle d’aller au bout de soi-même, de faire triompher la volonté sur le corps. Ici, le corps est perçu comme un outil qu’il faut soumettre, convaincre, entretenir ; il est le vecteur de la détermination des participants, engagés dans une lutte sans merci où le triomphe passe par une victoire du corps propre sur soi-même et sur celui des autres. J’ai trouvé qu’il y’avait quelque chose qui transcendait l’absurde dans ce combat, qui le magnifiait et rendait touchant ces guerriers d’un nouveau genre.

Certes, les personnages sont si extrêmes dans leur manière d’envisager le corps comme l’outil suprême qui leur permettra de faire triompher leur masculinité qu’ils en deviennent  pathétiques. Pathétiques mais touchants.

La lecture est fluide, le texte découpé en courts chapitres qui alternent pour l’essentiel entre les 2 principaux prétendants au titre, Igor et Niko, en apparence aux antipodes l’un de l’autre mais finalement unis par la même quête absolue du triomphe du corps.

En bref, un petit livre au thème loufoque mais avec une gravité et un sens du tragique qui dépassent finalement l’absurdité du contexte.

Le petit + : l’auteur s’est inspiré du championnat du monde d’endurance au sauna qui se déroulait depuis 1998 dans la ville d’Heinola en Finlande. Malheureusement, en 2010, l’un des finalistes succomba à ses brûlures tandis qu’un autre fut grièvement brûlé. Ils étaient tous deux restés six minutes dans une cabine chauffée à 110°C. La ville a décidé de ne plus poursuivre la tenue annuelle de cette compétition suite à cet événement.

Référence : « Chaleur » de Joseph Incardona, aux éditions Pocket, 160 pages, 5,95€.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s